top of page
RougeJaune.png

Le professeur Arnaud Scaillerez réalise un projet sur le télétravail

Arnaud Scaillerez, professeur en gestion des ressources humaines et en gestion des services de santé à l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton, réalise un projet de recherche sur le télétravail qui s’intitule « Développer le télétravail pour le bien des employeurs, des employés et des territoires ».


Résumé du projet :


En temps normal, les employeurs avaient tendance à hésiter avant d’accorder le télétravail à leurs employées et employés même si la pratique prend de l’ampleur. La COVID-19 a néanmoins contraint plusieurs employeurs à mettre en place le travail à domicile. L’urgence de la situation pandémique a pris le pas sur les réticences de certains employeurs et même sur des employées et employés.

Cependant, le recours au travail à domicile a été trop rapide et on n’a pas pris le temps de réfléchir à sa mise en place. De nos jours, et avec le recul des derniers mois, il est envisageable de continuer à développer le télétravail, autant sous sa forme de travail à domicile, que dans l’utilisation des espaces partagés de travail (nommés aussi « espaces de coworking »). Mais pour cela, il faut mener une réflexion et une analyse pour mettre en place un télétravail optimal pour le rendement des employeurs, comme pour le bien-être et la sécurité des employées et employés.

Le déploiement du télétravail amène aussi, dès à présent, des résultats économiques et écologiques significatifs sur les territoires (venue de nouvelles arrivantes et nouveaux arrivants, amélioration de la performance organisationnelle et réduction des émissions de gaz à effet de serre).

C’est afin de mener cette réflexion post-COVID sur le télétravail que M. Scaillerez sollicite les employeurs du secteur public, privé et de la santé pour développer une recherche sur ce sujet d’avenir qui peut apporter des gains à toutes et à tous.

« Le télétravail peut devenir l’un des moteurs du développement économique et de l’accroissement démographique du Nouveau-Brunswick. Il est l’avenir du travail », explique M. Scaillerez

En plus d’être professeur en gestion des ressources humaines et en gestion des services de santé à l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton, M. Scaillerez est chroniqueur en gestion des ressources humaines à l’Acadie Nouvelle. Il mène des recherches sur le télétravail, la conciliation travail-famille, les nouveaux lieux de travail et la motivation au travail. Il est membre du conseil d’administration de la section régionale Acfas-Acadie, destinée à promouvoir la recherche francophone en contexte de minorités linguistiques.

4 vues
bottom of page